tagline french

Article

 

50 groupLe président honoraire pour les activités du 50e anniversaire du Club de golf Outaouais, Raymond Delage, est accompagné par des membre de première heure du club. Maurice Tessier, Robert Gaulin, Jean-Maurice Pouliotte, Jean-Paul Tessier, Jean-Paul Grandmaître, Jean-C. Lachaîne et Raymond Haines, premier professionnel au club en 1962. Il a pris sa retraite le 31 octobre 1989.

 












50 ans pour un «fleuron de la francophonie»
Dugas Jean-François, Le Droit
 
Le président honoraire pour les activités du 50e anniversaire du Club de golf Outaouais, Raymond Delage, est accompagné par des membre de première heure du club. Maurice Tessier, Robert Gaulin, Jean-Maurice Pouliotte, Jean-Paul Tessier, Jean-Paul Grandmaître, Jean-C. Lachaîne et Raymond Haines, premier professionnel au club en 1962. Il a pris sa retraite le 31 octobre 1989.

 

Le Club de golf de l'Outaouais, dans l'Est ontarien, célèbre son 50e anniversaire cette année. Mais au lieu de s'asseoir sur ses lauriers, ce «fleuron de la francophonie» innove et frappe un nouveau coup de départ.

 

Le comité organisateur des célébrations a souligné cet anniversaire, le 29 mai dernier, sur les allées et les verts du réputé parcours de Rockand. En fait, 236 golfeurs se sont élancés dans le cadre d'un tournoi commémoratif.
 
Du nombre, neuf membres de la première heure, dont le premier professionnel du club, Raymond Haines, ont donné le ton aux festivités avec un coup de départ protocolaire. Fanfare locale incluse. «C'était vraiment distingué. Cinquante ans plus tard, tout le monde a réussi son coup!», relate fièrement Monique Drouin, membre du comité organisateur.

 

Si MmeDrouin est fière des succès obtenus lors du premier demi-siècle d'existence du club, elle combine ses efforts avec le directeur général du club, nouvellement arrivé en poste l'automne dernier, pour revigorer la vie au club.

 

«Golfer, manger, s'amuser, lance l'administrateur Jocelyn Robert. Golfer c'est une chose. Ça prend quatre à cinqheures pour jouer une ronde, mais il y a 24heures dans une journée.»

 

Ainsi, à l'instar de la fête de samedi dernier, on veut inculquer une nouvelle synergie en présentant des soirées thématiques musicales - karaoké ou groupe musicaux divers - pour mettre de l'ambiance au club et développer la camaraderie d'autrefois entre les membres.

 

Rendez-vous francophone

Cette camaraderie figurait au coeur de la raison d'être du club le 29mai 1961, au lendemain de la date initialement prévue pour l'ouverture officielle du parcours. Une tempête de neige s'était abattue ayant laissé 10 centimètres de neige au sol.

 

Si les gens s'y rendaient pour se divertir, le Club de golf Outaouais s'avérait également un lieu de rassemblement pour les francophones.

«Les francophones s'y regroupaient à l'époque pour préserver leur culture française et au fil des ans, le club a su garder son caractère francophone. C'est pour cette raison qu'il est un fleuron de la francophonie dans la région», estime MmeDrouin.

 

En 2010, on commémorera les bâtisseurs qui se sont dévoués au club et au maintien de la culture francophone en général. Des honneurs leur seront remis lors d'un gala le 12juin prochain. Toutefois, forts des rénovations aux infrastructures existantes, on veut aussi donner un nouveau souffle, un regain d'énergie à «l'Outaouais.»

Le public est d'ailleurs invité à une journée portes ouvertes dimanche, de 14h à 17h, pour visiter les lieux, découvrir le nouveau logo du club et... Perpétuer le français!